forum échange ITBt 2017/2019 orleans

lieu échange itbéiste
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Q38. Une entreprise rentable est-elle forcément solvable ? Justifiez votre réponse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

La réponse apportée vous convient-elle?
 Oui
 Non
Voir les résultats
AuteurMessage
isa
visiteurs


Messages : 5
Date d'inscription : 20/01/2017

MessageSujet: Q38. Une entreprise rentable est-elle forcément solvable ? Justifiez votre réponse ?   Dim 19 Mar - 19:54

Q38.
Une entreprise rentable est-elle forcément solvable ?
Justifiez votre réponse ?

Il est important pour une entreprise d’être à la fois rentable et solvable. Ces deux critères lui permettront de pérenniser son activité mais également de se développer. Dans une recherche de financement, la banque cherchera à constater la solvabilité et la rentabilité d’une entreprise avant d’accepter un engagement afin de minimiser le risque.
Les contraintes financières de rentabilité et de solvabilité ne sont ni redondantes ni indépendantes. Une entreprise peut être à la fois solvable et peu rentable. L’inverse est-il vrai ? Sur une longue période, la rentabilité est l’un des ressorts de la solvabilité.
Ainsi nous verrons dans un premier temps ce qui détermine la rentabilité et la solvabilité d’une entreprise puis dans un second temps le rapport entre ces deux états selon que l’on se place dans une optique à court terme ou à plus long terme.

Définition de la rentabilité et de la solvabilité
La rentabilité relève de la logique économique de création de valeur ; la solvabilité est l’aptitude de l’entreprise à assurer le paiement de ses dettes exigibles.

A – La rentabilité, logique économique de création de valeur

La rentabilité résulte de la comparaison des résultats avec les moyens mis en œuvre.
Elle est principalement issue du compte de résultat mais fait appel au bilan dès lors que l’on recherche la rentabilité du Capital ou des investissements.

- Il y a rentabilité si l’entreprise dégage un EBE positif (VA + subv d’expl – salaires et charges – impôts) et la rentabilité de l’exploitation sera le rapport entre l’EBE et le CA.
           L’EBE est un indicateur de performance économique.
           L’EBE doit être largement positif pour couvrir ensuite ;
le renouvellement de l’outil de production, couvrir les risques (provisions), rémunérer le financement de l’entreprise (charges financières) et dégager un resultat pour les actionnaires.

- La rentabilité du capital (Résultat Net / Fonds Propres) intéresse plus particulièrement les apporteurs de capitaux qui souhaitent voir leur apport fructifier. Leur confiance dans la rentabilité et la pérennité de l’entreprise est indispensable.

- La rentabilité des investissements (Résultat Net / Immo + BFR) permet de s’assurer que les bon choix ont été faits et que les engagements pourront être tenus.

Ces ratios de rentabilité sont à étudier sur plusieurs exercices afin de s’assurer de leur stabilité et vont entrer dans le calcul à long terme dans le cadre d’une analyse de financement par le banquier.


B – La solvabilité
La solvabilité, quant à elle, résulte d’une correspondance entre les flux entrants et les flux sortants. C’est une contrainte majeure pour l’entreprise dont l’incapacité à rembourser ses dettes la conduirait à la cessation de paiement et sa disparition.

La solvabilité fait appel au bilan pour être mesurée et on distinguera entre la solvabilité court terme, autrement appelée liquidité et la solvabilité moyen long terme.

A court terme

Pour assurer les paiements qui ne peuvent être différés, l’entreprise ne peut compter que sur les encaissements et les disponibilités monétaires en caisse. L’insolvabilité immédiate n’est pas nécessairement une insolvabilité générale, elle peut n’être que passagère et résulter d’écarts imprévus entre encaissements et décaissements (retards de paiements client…).
La solvabilité court terme ne doit pas être regardée seule, un excédent de trésorerie passager pouvant traduire une anticipation d’un état d’insolvabilité futur (vente d’actifs à un instant T par exemple).

A moyen long terme
Pour que l’entreprise soit solvable de manière durable, il faut qu’elle puisse payer ses dettes de manière continue. Cela nécessite un équilibre financier mesurable par
>un ratio d’endettement : Dettes Financières / Fonds propres, qui doit être ≤ 1
>Un ratio des dettes financières pouvant être assurées de manière autonome par l’entreprise :
CAF / Dettes Financières, qui doit être > 3, c’est-à-dire que la CAF doit pouvoir couvrir 3 ans de dettes
Rappel : CAF – Résultat Net + dotations – reprises +/- actifs cédés

La solvabilité est particulièrement regardée par la banque qui conditionnera son engagement à une analyse de la capacité de l’entreprise à assurer ses engagements par son exploitation et éventuellement à couvrir ses dettes par ses fonds propres.


II – RAPPORT RENTABILITE / SOLVABILITE

Evidemment l’indépendance financière et la pérennité de l’entreprise passent par une rentabilité assortie de solvabilité. Mais il n’en est pas toujours ainsi. La vie de l’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille.

A – A court terme, une entreprise rentable n’est pas nécessairement solvable

Lors de la création d’une entreprise, le ratio d’endettement peut être supérieur à 1, les dettes financières sont alors supérieures aux fonds propres et on pourra considérer que l’entreprise n’est pas solvable.
En effet, l’investissement dans les structures de production a pu être important et le financement être assuré par l’endettement. Si le calcul de la banque a été bon, et que l’entreprise est rentable, elle dégagera un bénéfice qui pourra être mis en réserve les premières années tandis que les dettes financières diminueront progressivement ramenant l’entreprise à la solvabilité.

De même, comme nous l’avons déjà évoqué, une insolvabilité à court terme peut exister en fonction d’imprévus dans les encaissements et décaissements. L’EBE n’est pas un indicateur de trésorerie effective et il peut se produire des décalages non souhaités (retards de paiement client, paiement fournisseur anticipé…). Si l’entreprise est suffisamment rentable, son EBE sera suffisamment fort pour permettre de générer en fin d’exercice un ETE qui compensera la variation positive du BFR.

B – A long terme, une entreprise rentable doit être solvable

A long terme, une entreprise rentable se doit d’être également solvable.

Pour réaliser des investissements
Comme nous l’avons vu sa rentabilité et sa solvabilité sont les conditions d’obtention de nouveaux financements. Une banque qui ne tiendrait pas compte de ces deux principes s’exposerait au risque de soutien abusif (fait de donner l’illusion de la santé de l’entreprise à l’égard des tiers).



Pour accroître son activité
Si l’entreprise souhaite développer ou modifier son activité, elle devra procéder à des aménagements, des achats, des recrutements qui nécessiteront de la trésorerie ou de nouveaux emprunts jusqu’au retour sur investissement qui lui permettra de rétablir l’équilibre. Pour cela, elle doit partir d’une situation certes rentable mais surtout solvable afin de couvrir les excédents temporaires de charges

Pour satisfaire les apporteurs de capital
Une entreprise rentable et solvable doit dégager une CAF en mesure de couvrir les risques (solvabilité court terme), rembourser les emprunts (solvabilité moyen long terme) et distribuer des dividendes. En cas de défaillance, les apporteurs risquent de vouloir retirer leurs fonds mettant un peu plus l’entreprise en difficulté.

Mais en fonction de certains choix, la solvabilité peut être diminuée
>Le choix politique des dirigeants de distribuer les bénéfices au lieu de renforcer les fonds propres par une mise en réserve ou décider la réalisation d’investissements ;
>De mauvaises anticipations relatives aux opportunités du marché lors d’un choix d’accroissement de la production ou de réorientation.


CONCLUSION

Ainsi, une entreprise doit être suffisamment rentable pour assurer l’autonomie financière de son activité.
De même une entreprise rentable sera plus facilement rentable puisqu’elle dégage des bénéfices qu’elle peut mettre en réserve ou réinvestir et diminuer alors son ratio d’endettement.

Mais nous l’avons vu, au cours de la vie de l’entreprise, il peut y avoir des moments d’insolvabilité. Si ceux-ci restent très limités dans le temps et ne sont pas liés à des choix structurels, il n’y aura pas de conséquences sur l’activité et la rentabilité de l’entreprise.
En revanche, une insolvabilité durable conditionnera son activité : difficultés de paiements de ses fournisseurs donc d’assurer ses consommations intermédiaires ; perte de confiance de la banque qui ne renouvèlera pas ses engagements…

Pour assurer une croissance longue et profitable, une entreprise devra à la fois être rentable et solvable.
Revenir en haut Aller en bas
 
Q38. Une entreprise rentable est-elle forcément solvable ? Justifiez votre réponse ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande d'information
» Forcément il fallait que ca arrive [19/07 Edit]
» L'allaitement veut'il forcément dire maternage.
» Jumeaux ??
» contrat éléctricité : forcément pro ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum échange ITBt 2017/2019 orleans :: La finance d'entreprise-
Sauter vers: