forum échange ITBt 2017/2019 orleans

lieu échange itbéiste
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Question 45 : Une entreprise doit-elle toujours rechercher son indépendance financière ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

La réponse apportée vous convient-elle?
 oui
 non
 je ne sais pas
Voir les résultats
AuteurMessage
LuigiITBORL
visiteurs


Messages : 10
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Question 45 : Une entreprise doit-elle toujours rechercher son indépendance financière ?   Lun 6 Mar - 19:43

Question 45 :Une entreprise doit-elle toujours rechercher son indépendance financière ?

Introduction :

Pour maintenir son activité et la développer une entreprise se doit d’investir. Pour ce

faire cette dernière dispose de ressources internes et externes. Les ressources internes

sont les capitaux propres augmentés des amortissements et dépréciations. Les

ressources externes correspondent à l’endettement global c'est-à- dire les dettes

financières.

Dans un contexte économique peu porteur, ou le maintien de l’activité a pris le pas sur le

développement, il est intéressant de se demander si l’indépendance financière est un

objectif à rechercher pour un chef d’entreprise en détaillant quels en sont les avantages

et les inconvénients.

I Avantages de l’indépendance financière

1) calcule et interprétation

L’indépendance financière est un indicateur utilisé en analyse financière pour déterminer

le niveau de dépendance d'une entreprise vis-à- vis des financements extérieurs,

notamment les emprunts bancaires. Plus ce ratio est élevé, plus une entreprise est

indépendante des banques.

a)Ratio autonomie financière = Capitaux propres (K social, les réserves dont

légale, le report à nouveau, résultat exercice) ÷ Dettes financières (dette à long

terme).

À noter : les dettes comprennent seulement les dettes supérieures à 1 an. Les

découverts, qui font partie de la trésorerie, ne sont pas considérés dans ce calcul.

Le ratio d'autonomie financière d'une entreprise calculé à partir des dettes doit être

supérieur à 1. Cela signifie que les capitaux propres de la société sont plus importants

que les dettes financières. La société peut donc couvrir ses emprunts bancaires avec ses

capitaux propres.

Si le ratio d'autonomie financière est inférieur à 1, les capitaux propres ne couvrent pas

l'ensemble des dettes contractées auprès des établissements bancaires. La santé

financière de l'entreprise est alors en danger, l'entreprise est trop endettée.

b) Ou Capitaux propres ÷ Capitaux permanents (k propre, dettes à

long terme)

Le ratio d'autonomie financière, calculé avec les capitaux propres et les capitaux

permanents doit être supérieur à 0,5.

Si les capitaux propres représentent plus de la moitié des capitaux permanents, cela

signifie que les dettes forment moins de la moitié des capitaux permanents. L'entreprise

peut ainsi couvrir ses dettes avec ses capitaux propres. La solidité financière de

l'entreprise n'est pas ébranlée.

Si les capitaux propres, en revanche, représentent moins de la moitié des capitaux

permanents, cela signifie que les dettes sont trop importantes par rapport aux capitaux

propres. L'entreprise ne peut plus faire appel aux banques pour financer ses

investissements, elle doit trouver une façon de restructurer son bilan.

2) La nécessité des fonds propres

Nécessité des fonds propres

=>pour garantir la solvabilité de l’entreprise

=>une réserve de sécurité permettant de faire face aux accidents d’origine interne ou

externe.

=>supporter les conséquences de la défaillance de clients importants ou de pertes de

marché

=> résister aux ralentissements conjoncturels, les entreprises peu endettées sont

avantagées par rapport à celles qui ont privilégié l’emprunt au détriment des fonds

propres.

=>selon le niveau d’endettement, les variations de taux d’intérêt ont une influence plus

ou moins grande sur les prélèvements financiers que les entreprises doivent supporter.

=>Permet également d’obtenir plus facilement, et à des conditions souvent plus

avantageuses, des emprunts pour financer des investissements nécessaires à leur

développement, voire à leur survie.

=>le chef d’entreprise maintient également le contrôle exclusif de la gestion de son

entreprise.

II Les inconvénients

Le recours à l’autofinancement et ainsi à l’indépendance financière trouvent ses limites

dans plusieurs situations

1) Le cout des fonds propres

Si le coût de l’endettement est relativement aisé à définir en référence au taux d’intérêt,

le coût des fonds propres est plus difficile à appréhender.

Les fonds propres résultent soit des apports externes, soit de l’autofinancement

accumulé. Or, le dividende n’étant pas obligatoire, il faut pourtant que l’entreprise,

prenne en compte l’exigence de rémunération que peuvent avoir les actionnaires au

regard de ce qu’ils obtiendraient d’un placement sur les marchés financiers. Le taux de ce

placement est un taux d’opportunité : « il représente la rémunération à laquelle les

actionnaires renoncent lorsqu’ils apportent des fonds dans l’entreprise ou lorsqu’ils

acceptent le maintien dans l’entreprise. Ce taux de rémunération est alors une estimation

du coût des capitaux propres. Dans un contexte actuel de taux bas, les financements par

emprunts peuvent devenir très vite judicieux. Un recours uniquement aux fonds propres

peut obérer la rentabilité globale de l’entreprise.

2) Les entreprises récentes

Les fonds propres ont, en tout état de cause, une importance primordiale pour le

financement des investissements chez les entreprises de création récente et/ou

innovantes, particulièrement exposées aux risques. De plus, durant la phase de

démarrage, elles ne peuvent généralement pas dégager assez d’autofinancement.

3) Le crédit et le recours aux actionnaires un effet de levier important

Il n’est pas judicieux pour une entreprise de rechercher une totale indépendance

financières s’il lui faut renoncer à certains projets. En effet dans une phase de

développement interne ou externe l’autofinancement peut ne pas suffire. Il est alors

important de trouver d’autres solutions de financement externes. De plus il peut être très

avantageux fiscalement de recourir au crédit les intérêts d’emprunts étant déductibles.

Conclusion :

Ainsi les entreprises, même si cela parait rassurant ne doivent pas obligatoirement

rechercher à tout prix leurs indépendances financières, mais plutôt rechercher la

structure optimal du capital. A chaque investissement correspond une stratégie

d’investissement qu’il est nécessaire d’étudier avec précaution. Celle-ci traduit le mode

de financement retenu, c’est-à- dire le choix entre autofinancement, recours à

l’endettement ou appel aux actionnaires. En théorie, les arbitrages possibles entre ces

différentes sources de financement sont multiples, même si, pour un certain nombre de

firmes, les contraintes, notamment institutionnelles, réduisent fortement les possibilités

de choix. Par exemple, les PME ont difficilement accès aux marchés financiers.
Revenir en haut Aller en bas
 
Question 45 : Une entreprise doit-elle toujours rechercher son indépendance financière ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question un peu bête pour les petits-grands ?!
» L'assistante maternelle doit -elle donner ou pas le petit déjeuner au bébé ?
» Trousse de secours : de quoi doit-elle se composer ?
» La collaboratrice peut-elle travailler plus que la titulaire?
» Cedrika toujours en vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum échange ITBt 2017/2019 orleans :: La finance d'entreprise-
Sauter vers: